Work Flow

L’objectif proposé par OCFIA a pris la direction des applications cliniques depuis que différentes équipes de praticiens hospitaliers (radiologie, cardiologie, chirurgie cardio-vasculaire) ont vu l’intérêt des images fonctionnelles. C’est le cas pour les traitements des anévrismes de l’aorte abdominale et thoracique mais aussi dans l’étude des cardiopathies.

 

L’utilisation en routine clinique des modèles calculés par mécanique des fluides (CFD) est encore  au stade ‘recherche’ car aucun passage direct entre l’imagerie et le résultat biomécanique n’a été défini.  Les principales difficultés sont :

  1. la phase d’extraction de la zone à explorer (phase de segmentation)
  2. la phase de création du domaine numérique et définition des conditions à ces limites (in, out, paroi).
  3. l’organisation, la soumission et le temps de calcul (automatisation des runs)
  4. l’analyse des résultats (interpretation)
  5. l’impact clinique des nouveaux paramètres (statistique, étude cliniques)

Pour résoudre ces vérous intellectuels et techniques, le projet OCFIA encourage les échanges entre le praticien hospitalier, le physicien médical, le mathématicien, l’informaticien scientifique et l’industriel (imageurs, serveurs de calcul).

Coordonné par l’I2MC (INSERM, CHU de Rangueil, Toulouse), OCFIA a pour partenaires indispensables l’I3M (Institut de Mathématiques et de Modélisation de Montpellier) et ALARA Solutions

Les études cliniques multicentriques sont possibles grâce au transfert de technologie vers d’autres hôpitaux et d’autres laboratoires de recherche. Cette stratégie nous permet de récupérer un volume statistique plus important par le biais d’un registre par pathologie

  1. AAA
  2. AAT
  3. Dissections
  4. Coarctations
  5. Cardiopathies

A l’heure actuelle les travaux se sont concentrés sur les AAA (Anévrismes de l’aorte abdominale) et la modélisation des modulateurs de flux multicouches (CARDIATIS, Belgique) implantés dans l’aorte